jeudi 23 septembre 2021

 

 

 

 

 

 Hier, j'ai fêté l’équinoxe d'Automne, avec un festin à base de courges et de pommes. 

J'ai pensé à mes proches. J'ai écrit. J'ai respiré.

Un tirage de tarot pour ancrer ce moment.

Je me laisse le temps de faire un bilan et de me préparer à la saison sombre.

 

Mes asters fleurissent. C'est si beau.

 

jeudi 16 septembre 2021

 
L'année dernière, ma cousine m'a appris à fabriquer des savons.
J'ai eu comme une obsession, j'ai fait des kilos et des kilos de savons ... et puis plus rien pendant au moins 6 mois.
Lundi, j'ai eu envie de créer quelque chose pour l'anniversaire de mon fils.
J'ai fait du savon. 
J'ai un peu perdu la main, mais je suis contente. 
J'ai utilisé de l'hydrolat de rose, des huiles essentielles de lavande, géranium et tee trea.
;)

lundi 13 septembre 2021



Depuis notre rencontre, mon cœur ne cesse de battre la chamade. 
Mon fils a sept ans aujourd’hui.
Happy days.


 

samedi 11 septembre 2021

 

 
J'avais dit que je reviendrai vite. J'en étais pourtant certaine.
Et puis, les interrogations viennent et reviennent: pourquoi, pour qui,  pour vous, pour moi ?
J'ai la nostalgie de mon blog, raconter des morceaux choisis, contempler et photographier.

Cet été, F. a ramassé presque tous les jours des mûres de notre quartier.
Congelées, elles ont attendu patiemment la rentrée afin que je les transforme un lundi après-midi.
Le lundi, c'est mon jour off, délicieux de solitude.
Et bam, 6 kilos de fruits, 28 pots.
Je ne mange pas de confiture (mes hommes beaucoup beaucoup)  mais lorsque nous en offrons, nos proches semblent vraiment heureux.
J'aime l'idée qu'ils pensent à nous lorsqu'ils petit-déjeunent ou mangent des crêpes.
Vous offrez vos confitures ?

Merci pour vos commentaires sur le dernier post... C'est doux. Merci.
Un blog à thématique de grand-mère ... ça me plait !
;)
 

mardi 20 juillet 2021

 

Ce camaieu était trop joli pour que je ne le prenne pas en photo.
D'un côté, un tricot qui n'en fini pas et de l'autre, les premières tomates du jardin.
J'aime le fait maison !
;)

samedi 3 juillet 2021

 

Depuis presque une semaine je n'ai plus de téléphone portable parce qu'il est en réparation.
Je suis une personne qui téléphone quasiment jamais mais je vois à quel point le fait de zoner sur le net engloutit mon quotidien. On est d'accord, j'enfonce des portes ouvertes.
Je me souviens de cette vie sans internet puis de sa démocratisation dans les années 2000.
La joie de découvrir ces nouveaux moyens de communiquer, les forums et puis l'avènement des blogs.
J'aimais tellement alimenter ce blog.
Aujourd'hui, je ne sais plus quoi dire ou écrire.

Insta c'est formidable mais ça m'a rendue fainéante de l'écrit.
J'ai un parcours scolaire littéraire mais je n'ai jamais été à l'aise à l'écrit et je ne me suis jamais fait d'illusion quant à ma plume ... (croyance limitante, je n'ai jamais trop bossé non plus).

L'année dernière, lors du premier confinement, je me suis essayée au Bullet journal.
Un bullet très organisé, une sorte de calendrier de banque (vous savez ceux que nos parents et grands parents avaient) en beaucoup plus joli.
Une trace de notre quotidien: les repas d'amis, les dessins de mon fils, les bilans couture et tricot, mes lectures, le jardin etc ...
Bien sûr, je ne l'ai tenu que jusqu'en novembre.

Je souhaite souligner mon amour des journaux intimes depuis toute petite mais le manque de constance, la peur d'être lue, la peur d'être idiote ne m'ont jamais permis de pérenniser ces moments.
C'est pareil pour le blog.
De plus, comme c'est une page ouverte il y a toutes les questions autour de la pudeur, d'être plus à l'aise avec des "inconnus" plutôt qu'avec des personnes que je côtoie au quotidien.
BLABLABLABLABLABLA ....

Tout ça en vrac pour vous dire que  j'ai envie de relancer la machine, de m'accorder ces plaisirs du journaling ...
Avez-vous des suggestions, des idées pour me débloquer ? Des méthodes ?
Êtes-vous là ?
Je souris intérieurement quand je me rends compte que mon blog s'appelle haut les coeurs.
Le jeune moi connaît bien le vieux moi...
Allez, haut les coeurs, je vous embrasse.

mercredi 26 juillet 2017

En sept mois, il s'en est tricoté de la vie.
Le temps passe tellement vite au côté de mes hommes.
Le traintrain reste fatiguant et les turbulences de la vie (qui parfois s'apparentent à des Tsunamis) nous secouent dans tous les sens mais l'amour, le respect et la confiance nous rendent tellement forts.
Je parle par ellipse mais je ne peux dévoiler la vraie vie tant les grimaces sont tristes lorsque les masques tombent.
Si je devais créer une armoirie pour ma famille (oui  je suis amoureuse de Michel Pastoureau), sans aucun doute, le tricot serait mon emblème. Ce dernier reste mon refuge, mon doudou et mon ami.
Depuis les fameuses chaussettes Paper Moon, je me suis tricotée un pull Madame G, en Olympe de Fonty. C'est ma moman qui m'avait offert ces pelotes lors d'une visite chez nos voisins FONTY, il y a au moins 4 ans.  Je souhaitais utiliser ces pelotes pour un projet parfait. Je suis conquise, je l'adore et il est très wearable dans la vraie vie.

Chose promise, chose due, je me suis concentrée sur un gilet, cadeau de naissance (style 9 mois après) pour une petite belette d'amour dont nous sommes complétement fous !
Modèle Hyphen, simple et efficace tricoté en Alpaca de Drops doublé.

Petit intermède pour me complimenter ...  la floraison de mon rosier Shakespeare planté cette année (là il vous manque l'odoramat mais believe me, c'est divin ! ). D'ailleurs, je crois que les rosiers sont ma nouvelle passion.



Depuis deux mois, je tricote le gilet "wide forest cardigan" d'Alice Hammer. Cet ouvrage m'aura donné un grand nombre de migraines (il faut compter sur les rangs envers mais aussi sur les rangs endroits). Je l'ai détricoté plusieurs fois, je ne suis pas du tout contente des poches mais ce matin, au moment du lever du soleil, j'ai relevé les 302 mailles de l'encolure. Le moment de grande satisfaction arrive enfin (et le post qui va avec).
Entre temps, j'ai participé au trail tricot organisé par Cécile du podcast Que font mes mains. C'était très chouette de rencontrer d'autres tricoteurs et de s'échapper une journée et demie du quotidien. C'est amusant de se reconnaitre par le prisme de notre passion commune. Une journée bienveillante et très gaie. 
En photo ma valise pour ce long voyage de 1 jour.


Vous m'avez manqué et si c'est le cas pour vous aussi, n"hésitez pas à me faire un petit coucou dans les commentaires.
Sur la photo, c'est mon rosier Royal jubilée qui daigne s'éclore ... vous avez vu comme je suis contente !





jeudi 16 février 2017


Sans aucun doute, c'est la plus jolie paire de chaussettes que j'ai réalisé.
Elle a été tricoté en duo grâce à ma chère tricopine Ladybug dans le cadre des 12 petons du Herr General ( le KAL dans le KAL, nous l'avions nommé #kalkal). Hautement symbolique pour moi, c'est trop chouette de savoir que nous avons les mêmes paires de chaussettes...
Seules des marteaux du tricot peuvent le comprendre !
Modèle Paper Moon, laine regia tweed, 2,5 mm

Après le petit côté british de cette paire, me voici partie dans la savane !



lundi 6 février 2017

Merci les filles pour vos mots de la semaine dernière
Cette semaine, je me suis recentrée... tricotesquement parlant.

J'ai enfin fini ma paire de chaussettes Arne et Carlos. Jolies mais je pense arrêter les chaussettes multicolores. J'ai pourtant pas mal de pelotes bariolées en réserve... je suis mitigée... les dernières pelotes achetées sont des opal forêt c'est-à-dire qu'elles représentent soit un pelage zèbre, soit un pelage tigre. Au delà de l'aspect hyper classe dudit pelage, je pense que ses chaussettes seront trop ennuyeuses à tricoter.
Pour finir, je lorgne sur les chaussettes de Ladybug (ravelry), et je suis conquise, couleur unie et motif texturé ou torsades , il n'y a rien de plus jolie et de moins indémodable.
Oui, je viens de monter la pointe de ma seconde chaussette #kalkal !
Recentrée je suis ...


dimanche 29 janvier 2017

Après le bilan, l'action, ou comment l'inaction me gagne ...


C'est lamentable, je ne trouve plus le temps de tricoter. J’espère que ca va changer parce que tricoter le quart d'une manche en 7 jours ... comment vous dire ...pfff
Ce pull vert est définitivement un boulet. J aurai du m'en douter, ça a commencé dès le début. 
J'ai depuis quelques temps très envie d essayer les aiguilles Hiya. Sur le site du grand méchant A., j'en  commande une paire fixe en 5 mm afin de tricoter ce fameux boulet. Les aiguilles partent , je vais plusieurs fois ( 3) au relais colis mais elles n'arrivent jamais. Hiya reste un mystère pour moi et je suis condamnée à tricoter mon boulet avec mes vieilles aiguilles addi dont le câble n est plus souple , mais alors plus du tout. ( là je sais que vous me comprenez ! )
Je ne sais pas si c est le fait de tricoter de la kid Silk mais j ai l'impression de tricoter comme une tortue. Ca ne monte pas ... 
J ai fait le plus dur mais je n éprouve aucun plaisir à tricoter.
Mon temps est tellement restreint que j ai envie de le mettre de côté.
LAMENTABLE



Par ailleurs, je me rends compte que je ne porte pas les châles que je me suis tricoter l'année dernière : le Solaris et le Yemaya. Trop de couleur pour aller avec ma mini garde robe.
Je me laisse encore une ou deux semaines mais je pense les détricoter ...
LAMENTABLE 

Le pire du pire, c'est mon manque d'inspiration, je ne sais pas quoi tricoter. Ou plutôt, comment j arrive à être débordée avec ma passion, mon loisir d amour ! 
LAMENTABLE
Les projets et promesses s'accumulent :pleins de bébés éclosent autour de moi, j ai promis un bonnet à mon ancienne collègue, ma chaussette #kalkal avec ma chère Marie est en stand by. , bref, je suis au bord de la dépression tricotesque ... 

C'est grave Docteur ?